MEDYATURK | Publié le . Mis à jour le

Les mariages turcs reprennent avec des mesures plus strictes.

Les couples Turcs vont pouvoir se marier à nouveau cet été avec des nouvelles règles de mariages. En effet, de nombreux mariages turcs ont été reportés en Turquie en raison de la crise du coronavirus, mais les mesures s’assouplissent progressivement. Cependant, la fête de mariage sera différente d’avant la crise.

Parmi les mesures, la plus étonnante concerne la danse de halay. Pendant cette danse traditionnelle, les gens se tenaient donc par la main tandis que leurs épaules se touchaient de sorte qu’ils formaient une longue ligne. Or, comme cela viole les règles de la distanciation sociale, les invités au mariage utiliseront désormais des bâtons pendant le halay afin de respecter les mesures sanitaires.

Les fêtes de mariage de cet été avec un autre type de danse halay.

Retour à la normalisation

Depuis que le gouvernement a annoncé des mesures afin de retrouver une vie normale, les organisateurs de mariages demandaient aussi depuis longtemps un assouplissement des mesures interdisant les mariages dans des salles.

Nous nous sommes bien préparés à la réouverture. Même si les mesures sont levées demain, nous seront prêts », explique Barış Ay, président de l’association des organisateurs de mariages et aussi propriétaires de chambres. te mesure soit levée demain. Il explique que tous ses confrères ont également pris « les précautions nécessaires pour garantir la santé des invités ».

Par ailleurs, il assure que les organisateurs « assurent que les employés respectent leur hygiène personnelle et que les chambres respectent les mesures d’hygiènes, même pendant une fête ». D’ailleurs, les organisateurs s’engagent à fournir les bâtons fameux d’un mètre et demi que les clients pourront utiliser au halay.

Le autorités avaient annoncé que les salles de banquet pouvaient rouvrir seulement à partir de juin. Cependant, elles recommandent d’organiser les mariages à l’extérieur plutôt que dans une salle.

Pour rappel, afin d’empêcher la propagation de COVID-19, les salles de banquet avaient fermé le 19 mars au même titre que les restaurants.

Ramazan Calli