MEDYATURK | Publié le . Mis à jour le

Medyacheck : Non un kurde n’a pas été tué pour avoir écouté de la musique en kurde

baris cakan kurde

De nombreux médias dont des français ont relayé une information qui affirmait qu’un jeune kurde a été tué à Ankara en Turquie pour avoir écouté de la musique en kurde.

Reprise par plusieurs comptes hostiles à la Turquie cette information est mensongère. D’après les déclarations du ministère de l’intérieur et de la préfecture d’Ankara l’histoire s’est déroulée dans la nuit du 31 mai.

Selon le ministère de l’intérieur, vers 20h00 plusieurs jeunes écoutaient de la musique suffisamment forte dans leurs voitures pendant l’appel à la prière (Adhan).

Le jeune Baris Cakan les a demandait alors de baisser la musique immédiatement par respect à la prière. Les 3 individus qui se trouvaient dans la voiture sont alors descendus et l’ont poignardé.

Malgré l’intervention rapide des secours, le jeune homme a succombé à ses blessures. La police a procédé immédiatement à l’arrestation des 3 individus.

turquie
Déclaration du ministère de l’intérieur

L’ami de Baris Cakan a confirmé aux policiers que ce dernier avait averti les 3 suspects concernant la musique trop bruyante. Selon son témoignage la musique était en turque.

Lors de l’altercation, l’origine ethnique des personnes n’a jamais été évoquée.  

A chaque fait divers, certaines personnes font croire qu’il existe un climat de racisme à l’américaine en Turquie envers les kurdes.

Or, non seulement il existe une chaîne publique en kurde mais une majeure partie des kurdes vivent à Istanbul faisant de cette ville, « la plus grande ville kurde ».  

Ils veulent créer un climat de tension

Ces personnes veulent créer un climat de guerre civile à chaque fois qu’il y’a un fait-divers. Ils souhaitent ainsi faire croire que c’est l’origine ethnique qui est la cause l’altercation comme s’il n’existait jamais de bagarres entre Turcs ou entre Kurdes.

Ce genre d’événements tragiques se produit malheureusement tous les jours. Faire croire que les kurdes ne peuvent pas écouter de la musique en kurde relève d’une volonté de déstabilisation du pays.  

Surtout quand on sait que les plus grands chanteurs de Turquie sont d’origines kurdes comme Ibrahim Tatlises, Servet Kocakaya, Yildiz Tilbe ou Intizar.   

En revanche, le militant DHKP-C, Bahar Kimyongur n’a pas apprécié le rétablissement de la vérité. Il a prétendu que « le régime d’Erdogan avait réécrit l’histoire » .

Il a ainsi fait dire à la famille de la victime que ce qu’elle n’a jamais dit. La famille aurait donc affirmé qu’il a été tué parce qu’il écoutait de la musique en kurde. Pourtant, il n’a apporté aucune preuve de ce qu’il a dit ni par vidéo ni par écrit.

Or, dans son témoignage à la presse turque, le père de famille a expliqué que son fils a été tué pour avoir demandé de baisser le son de la musique ».

« Mon fils m’a demandé combien de temps il reste pour la prière. Je lui ai dit 10 minutes. Alors qu’il prenait ses ablutions son ami l’a appelé en bas pour discuter. Il est descendu et n’est jamais revenu. Nous avons appris par la suite de son ami qu’il avait demandé de baisser la musique pendant l’appel à la prière à 3 personnes. Elles n’ont pas apprécié et l’ont tué ».