MEDYATURK | Publié le . Mis à jour le

Protestations en Iran: Origine les USA

Iran, au sixième jour de ces rassemblements, entamés depuis jeudi 28 décembre, des regroupements ont eu lieu à Toyserkan, petite ville de l’ouest du pays où six personnes avaient été tuées dimanche, à Chiraz (centre), à Karadj, ville populaire et de classe moyenne située en périphérie de la capitale, ainsi qu’à Téhéran.

Les manifestants d’Iran ont semblé marquer un temps d’arrêt, mardi 2 janvier au soir, après un rappel à l’ordre sec du Guide suprême, Ali Khamenei, la plus haute autorité du pays, et alors que les forces de sécurité et l’institution judiciaire se disaient prêtes à la plus extrême sévérité.

Sur les réseaux sociaux il a été montré des femmes enlevant leur voile blanc au nom du droit des femmes à ne pas porter ou non le hijab. Un hastag #WhiteWednesdays serait à l’origine de ce mouvement.

 

Que signifie WhiteWednesdays ?

Le 28 juin 2017, des iraniennes ont partagé sur les réseaux sociaux des photos et des vidéos d’elles portent un voile blanc, en ajoutant l’hastag #whitewednesdays (« mercredis blanc »). Une manière pour elles de protester contre le code « vestimentaire obligatoire ».

Depuis 2014, une journaliste iranienne Masih Alinejad a créé la page Facebook My Stealthly Freedom, « ma liberté cachée », pour que les iraniennes obtiennent la liberté de pouvoir choisir de porter ou non le hijab.

Qui est Masih Alinejad?

Alinejad est bien connue pour sa critique des autorités iraniennes vie en exil dans la ville de New York, et a remporté plusieurs prix ,
• Le prix des droits de l’ homme de UN Watch en 2015 au Sommet de Genève pour les droits de l’ homme.
• Le Prix du journalisme Omid du Mehdi Semsar Fondation.
• Le prix AIB Media Excellence.

Qu’est ce que UN Watch?

D’après la page unwatch.org, il possible de lire une Allocution de Carl Gershman, Président de la Fondation Nationale pour la Démocratie, à la Conférence Africaine des Défenseurs des Droits Humains du 20 avril 2009 Kampala, Ouganda.

« Je suis très honoré d’avoir été invité à prononcer le discours d’ ouverture à la 10 econférence anniversaire des défenseurs des droits de l’homme panafricains. Il y a plus six mois, Hassan Shire Sheikh a visite le NED et nous avons parlé de ce que je pourrais dire aujourd’hui. Il pensait que je devais réfléchir à la contribution que les défenseurs africains des droits de l’homme apportent au Mouvement mondial pour la démocratie, le réseau mondial des militants pour la démocratie dont le secrétariat est hébergé au NED et représenté ici aujourd’hui par Ryota Jonen. J’aimerais le faire parce que je pense que leur contribution est très importante. Mais avant cela, je voudrais d’abord réfléchir à la contribution que l’Afrique elle-même a apportée à la démocratie américaine ainsi qu’à mon propre développement personnel en tant qu’activiste politique attaché à la démocratie en Amérique et dans le monde. Dans les deux cas, cette contribution a été profonde…. »

 

Donc l’extrait révèle que l’organisation UN Watch qui à donné le prix des droits de l’homme en 2015 à Masih Alinejad est une filiale de la (National Endowment for Democracy) NED.

Qu’est ce que la NED?

Selon le site internet de la Ned;

« La Fondation Nationale pour la Démocratie (NED) est une fondation privée à but non lucratif engagée dans le renforcement et le progrès des institutions démocratiques dans le monde entier. Chaque année, la NED distribue plus de 1000 subventions pour soutenir les projets de groupes non gouvernementaux à l’étranger qui travaillent pour des objectifs démocratiques dans plus de 90 pays.
Depuis sa création en 1983, la fondation s’est engagée sur tous les fronts, là où la démocratie est un combat, tout en évoluant vers une institution à plusieurs facettes qui constitue un point central d’activité, de ressources et d’échanges intellectuels pour les activistes, les praticiens et les boursiers attachés à la démocratie partout dans le monde. »

 

La Ned finance est-elle des activités non gouvernementales dans le but de déstabiliser le gouvernement iranien par exemple?

En cherchant dans les pages il est possible de voir les budgets des ONG iranienne 2016. Sur un budget total alloué aux ONG local de 1 067 832 dollars il est possible d’extraire;

Empowering Iranian Women to Demand Economic Rights
(Donner aux femmes iraniennes les moyens d’exiger des droits économiques) budget 351,532 dollars

Objectifs: Donner à la société civile les moyens de défendre les droits juridiques accrus des femmes et de réduire les obstacles à leur intégration et à leur pleine participation au discours national. Le centre augmentera la capacité de l’ONG locale à mener des efforts pour augmenter les droits légaux des femmes d’affaires en Iran. Cet effort permettra d’établir un consensus parmi les parties prenantes du secteur privé autour d’une campagne de plaidoyer pour réformer les lois qui discriminent de manière flagrante les femmes.

Monitoring Human Rights Violations
(Surveillance des violations des droits de la personne) budget 124,500 dollars

Objectifs: Sensibiliser et surveiller les violations des droits de l’homme en Iran et améliorer la communication et l’accès à l’information pour les militants iraniens. Le bénéficiaire publiera un rapport mensuel couvrant un large éventail de questions relatives aux droits de l’homme qui concernent les Iraniens ordinaires, soutiendra les observateurs locaux pour qu’ils documentent les nouveaux cas et compilera un dossier complet des violations.

Strengthening Independent Journalism
(Renforcer le journalisme indépendant, la liberté d’information) budget 117,000 dollars

Objectifs: Améliorer les compétences en matière de journalisme et de recherche parmi les journalistes parlant le farsi, et inciter les citoyens à faire pression pour plus de transparence et de responsabilité. Des outils et des ressources en ligne seront développés pour aider les journalistes à utiliser les données publiques numériques dans les reportages et fournir un forum pour des échanges et des conseils continus à travers un réseau de journalistes

Que pense la Russie de la Ned?

Dans la une du Figaro du 28 juillet 2015  » Une ONG étrangère « indésirable » en Russie », du parisien « En Russie, les ONG étrangères comme russes dans le collimateur des autorités » et dans la une de libération du 1 décembre 2015  » La Russie bannit les ONG du milliardaire américain George Soros », vous nous apprenne plusieurs que le Parquet général de la Fédération de Russie a déclaré l’organisation américaine Fondation nationale pour la démocratie (National Endowment for Democracy, NED) « indésirable » sur le territoire russe, selon un représentant du parquet.

Toutes les activités de cette fondation sont qualifiées de « menaçantes pour les fondements du système constitutionnel de la Russie, pour sa défense et pour sa sécurité », selon un document signé par les hauts représentants du Parquet général.
Cette déclaration fait suite à l’enquête sur les activités de la Fondation nationale pour la démocratie.
À la suite de cette enquête, la fondation a été accusée d’avoir financé des ONG en Russie qui ont pris part à « la contestation des résultats des campagnes électorales, l’organisation d’actions politiques qui avaient pour but d’influencer la prise de décision des autorités et de discréditer le service militaire au sein des forces armées russes ».

Pour arriver à ses fins, la fondation a fourni aux ONG russes une aide financière de près de 5,2 millions de dollars en 2012-2013. En mai 2015, a été appliqué le décret qui permet de désigner des organisations étrangères présentes en Russie comme « indésirables » et d’interdire leurs activités sur le territoire de la Fédération.

Début juin 2015, le Conseil de la Fédération a officiellement demandé aux ministères des affaires étrangères, de la Justice et au parquet général de contrôler 12 organisations suspectées d’activités antirusses. La Fondation nationale pour la démocratie était à la première place de cette liste ; figuraient aussi la fondation Soros et Freedom House.

La Fondation nationale pour la démocratie et juridiquement une fondation américaine privée à but non lucratif toutefois la grande majorité de ses financements proviennent du département d’État des États-Unis et ce budget est validé par le Congrès.

Les ONG de Soros et de la Ned sont les vitrines légales de la CIA qui tentent de déstabiliser les états avec leurs fausses démocraties. Elles sont accusées notamment d’être à l’origine du printemps Arabe (2010-2012), mouvement protestataire de 2013 en Turquie (Gezi), des révolutions colorées (la révolution des Roses en Géorgie en 2003, la révolution orange en Ukraine en 2004, la révolution des tulipes au Kirghizistan, la révolution en jean en Biélorussie et la révolution du cèdre au Liban en 2005.) et bien d’autres.

         FTU

Sources:

• http://www.ned.org/about/carl/carl042009.html
• https://www.unwatch.org/neds-carl-gershman-speaks-in-africa-for-human-rights-while-perpetrators-obfuscate-at-durban-ii/
• https://www.ned.org/about/a-propos-de-la-ned/
• https://www.ned.org/region/middle-east-and-northern-africa/iran-2016/